2016-12-05

Un souvenir de la ligne Maginot


Un petit souvenir made in WW2 cette fois. Toujours sur mon arrière-grand père.
(Oui je sais j'ai sauté 30 ans... on y reviendra, le blog c'est ça c'est vivant, hop, on saute)


4 commentaires:

  1. Content d'avoir de tes nouvelles.
    La Rosengart, une voiture (une marque même) un peu oubliée aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  2. Pour ton arrière-grand-père, c'est normal que les textes des citations soient volontairement martiaux.
    Pour la hiérarchie, le bon soldat, c'est celui qui tue des ennemis (curieusement pas celui qui ramène ses hommes vivants d'une attaque).

    Un vieil ami avait un oncle qui a fait la campagne de 40. Un jour, il voit deux Allemands surgir de nulle part. Instinctivement, il dégaine son pistolet et tire, les abattant tous les deux (il était armurier dans le civil).
    Ce n'était pas non plus un "tueur de boches", il l'avait fait presque par réflexe, mais la citation a insisté là-dessus (et il est remonté très haut dans l'estime de son capitaine).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me doute, après il y a des trucs (dans mes souvenirs) assez incroyables comme "après une forte attaque ennemie, ayant décidé d'un repli, il rassemble ses hommes et hors de tout ordre émanant d'un officier supérieur il entraîne une contre-attaque, permettant la reprise de la tranchée perdue et la prise de la tranchée adverse"... des trucs comme ça. Le lire si paternel face aux Allemands en 40 m'a étonné. Le décalage est saisissant.

      Supprimer
  3. Et finalement, ton arrière-grand-père s'est retrouvé dans un Offlag ou bien a-t-il été libéré après l'armistice ?

    Bonne année à toi et à toute ta famille.

    RépondreSupprimer