2015-03-17

Thomas ou les jours sanglants p.15

Enguerrand a pendu les glaneurs...

Certains seigneurs, ne souhaitant perdre la possibilité de gagner un serf préféraient parfois la pendaison "symbolique" à la pendaison véritable. On pendait alors une effigie du condamné, et celui-ci était revendu ou contraint à la servitude. (Autrement j'ai dessiné des poulets... car j'aime dessiner les poulets, et les coqs, et les poules, qui sont des genre de poulets femelles, si vous avez lu mon album "Mathurin Soldat", vous savez déjà mon amour des poulets, merci)

8 commentaires:

  1. C'est du Picard d'epoque? Ca a pas trop changé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de l'actuel francisé mâtiné de vieux françois... Savant mélange pour que ce soit lisible mais couleur locale et historique un peu quand même. De l'Art.

      Supprimer
  2. Ca va, ce n'est pas Enguerrand IV de Coucy, qui pendait tout le monde pour défendre son droit de chasse, d'où ses démêlés avec Saint Louis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, t'as vu, il avait fait pendre des sorbonnards. Le mec sympa.

      Supprimer
    2. En effet ! Méchante besogne. Mais l'amende fut salée ! Et à la hauteur de son statut social... Sans compter qu'il paya le double pour échapper à l'obligation de pélèrinage en Terre Sainte.

      Supprimer
  3. Vraiment bien cette nouvelle série :) Merci !

    RépondreSupprimer