2014-01-03

L'objet du mois, l'objet du mois, l'ooooobjeeeet du mooooooâââââ!!!

Après, bon, je voulais faire un truc avec une incrustation de gravure ancienne de bistrot où on aurait vu des brûlots - en situation - pour faire genre "le brûlot dans l'art", mais tous ces connards d'artistes n'en avait que pour les fillettes sexy crades, les ramoneurs et les objets de l'absinthe, évidement... Bon, bref, ce mois-ci, l'objet du mois était le brûlot, cette merveilleuse tasse ancienne caractéristique. (Sinon je continue mes expérimentations "plumesques", j'essaye de pomper Loïc Sécheresse un peu, léger léger...) À PLUS TARD.

10 commentaires:

  1. Bernard Henri Lavie3 janvier 2014 à 13:44

    Est-ce qu'il y a un rapport avec le brûlot littéraire ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce breuvage me parait délicieux. Un Irish Coffee à la française. Je pense en avoir bu en Angoumoisie. D'ailleurs on continu de fabriquer des brûlot charentais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je compte essayer à Angoublême, Angoulag, An-Golem, Angoul'âne... bref, je vais essayer.

      Supprimer
  3. Sécheresse, brûlot..... Mais qu'est-ce qu'on attends pour foutre le feu?

    RépondreSupprimer
  4. Apparement en charente, en plus, ils font aussi brûler du cognac dans la soucoupe, avec des sucres, pour faire chauffer le café. Curieux ^^ Que de bon alcool perdu ...

    http://www.cognacfans.com/brulot-charentais-flaming-coffee/

    désolé pour la page en anglais, j'ai fait vite :(

    RépondreSupprimer
  5. Ça a l'air merveilleusement kitsch.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas plus qu'une lampe à pétrole en porcelaine.

      Supprimer