2013-08-23

Mathurin Soldat (page 3)

"Dès le temps de paix nous devons donner aux jeunes gens le goût militaire... Chez les militaires, la négligence et le laisser-aller passent vite des vêtements à l'allure et de l'allure aux actes. L'amour de l'uniforme est aussi un des principaux motifs de rengagement dont nous avons un besoin absolu pour certaines troupes. 

 Ce serait risquer d'en diminuer, sinon d'en tarir la source, que de retirer aux sous-officiers et aux soldats les petites distinctions qui satisfont bien innocemment leur amour propre...
En cherchant à rendre moins visibles, moins brillant nos uniformes actuels, on a donc dépassé le but. Faire disparaître tout ce qui est de couleur, tout ce qui donne au soldat un aspects gai, entraînant, rechercher des couleurs ternes et effacées, c'est aller à la fois contre le goût français et contre les exigences de la vie militaire.

 Enfin sans être conservateur à outrance, il est permis de penser que cette habitude qu'à notre œil des uniformes actuels a son importance. Le pantalon rouge a quelque chose de national. Au lendemain des jours de deuil, c'est dans l'uniforme traditionnel  que nous avons enveloppé l'armée de la république et toutes les espérances que nous avons fondées sur elle. Nous voulons donc conserver à notre uniforme ces caractères qui nous attachent tant à lui. La transformation radicale de nos alertes petits troupiers en lourds "réséda" nous paraît une mutilation."

Eugène Clémentel, député, à propos des essais de la tenue vert "réséda", 1911.
Cité par le Lieutenant-colonel Gilles AUBAGNAC, conservateur du musée de l’artillerie, in "Le camouflage à l’honneur", Cahiers du CESAT n° 6, 2006.

ags: Grande Guerre, 1914-1918, Mathurin, Vauquois, la Mobilisation, uniforme 1914.

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. On a pas toujours le bon mot à portée.

      Supprimer
  2. c'est du vécu ? T'as quel age ?
    tu parles comme un poète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, non. Je n'ai pas connu la première guerre mondiale. Mais j'ai beaucoup lu dessus, j'en collectionne les bibelots et j'ai collecté pas mal de témoignages, via les récits familiaux ou autres et je crois qu'il est temps que je partage tout ça en BD! (Merci pour le "poète", ça me touche)

      Supprimer
  3. ça me rappelle de doux souvenirs...
    merci de réveiller la nostalgie en moi, vous êtes doté d'un talent précieux et inébranlable, une fois.
    putaing

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Albert Ier! Mon idole! Vous ici!

      Supprimer
    2. toujours à l'affût de la moindre occasion de revivre la Grande Guerre à travers des yeux d'enfants (vos yeux)

      Supprimer
  4. Très bon. J'attache pas mal d'importance à ces années européenne. (mal)Heureusement pour moi mon pays n'a été que très peu concerné ou alors à un niveau très politique.

    RépondreSupprimer
  5. La classe dirigeante après avoir prostitué nos amours propres pour des fins guerrière, nous viole au nom de l’efficacité. La mondialisation des "démon-crates" est en route.

    RépondreSupprimer