2013-02-22

Vita (saison 2) - Il Maestro

Attiré par Florence comme le papillon par la lanterne, Scampi, le jeune vagabond fou de dessin est arrivé dans la ville des Médicis son baluchon sur l'épaule.

Après quelques jours de misère il fait la rencontre d'Alcinet, l'un des élèves du célèbre maître Benvenuto Cellini...

Scénario: Pascalum. Dessin: Maadiar.




23 commentaires:

  1. Réponses
    1. La bête de Villemomble a fini d'hiberner.

      Supprimer
  2. haaaa...première planche bavarde, excusez moi, mais on doit découvrir ce personnage essentiel qu'est Benvenuto

    RépondreSupprimer
  3. Si tu te contrefiche à ce point là du sens de lecture mets des numéros dans les bulles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça va mec, Sophie Davant veut pas te casser la gueule? T'en reçois beaucoup des témoignages? Tu vas les payer comment tes scénaristes mon poulet?

      Supprimer
    2. gratuit contre ma promesse de les garder anonymes.

      Supprimer
    3. Nouveau concept: scénarise toi-même la bd que tu vas acheter. Thomas Mathieu l'esclave se fera un plaisir de te la dessiner.

      Supprimer
    4. C'est pas un nouveau concept "scénarise-toi même la BD que tu vas acheter" c'est le principe même de l'industrie culturelle. L'auteur c'est plus que l eréceptacle de l'opinion. Comme le politique il se biberonne aux sondages!

      Supprimer
  4. C'est fluide à la lecture, c'est vraiment cool !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais laisse bétom,Pascalum il s'autobash tout le temps et Toto Mama il kiffe juste me faire chier. Moi aussi je lis sans problème. Maadiar

      Supprimer
  5. Pascalum22 février 2013 10:01

    haaaa...première planche bavarde, excusez moi, mais on doit découvrir ce personnage essentiel qu'est Benvenuto"

    Mais putain, carrément. Par contre je pensais que c'était le jeune apprenti Benvenuto, c'est pour ça je captais pas bien la correspondance avec sa bio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà, le mystère est levé dans la saison 2 :)
      Il ne faut pas trop chercher de correspondances avec la bio de Cellini, sauf si ça vous amuse. On fait pas de la BD historique, on fait des histoires cochonnes :)

      Supprimer
  6. ""quelque peu rossé"? le pauvre joallier", je l'ai lu une bulle trop tôt. Mais le reste ça va, tes lecteurs ont raison, je suis trop sévère. Bisous.

    RépondreSupprimer
  7. Le pire est que la situation parait vraisemblable (je parle de l'attitude de Cellini et de celle des gens d'armes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut demander à lou Scalou, j'ai pas la bio de Cellini sur moi!

      Supprimer
    2. J'ai dit vraisemblable, j'ai pas dit vrai.

      Ca me fait penser à une histoire arrivée sous Louis XIV.

      Un gentilhomme avait tué avec ses pistolets deux des quatre archers qui venaient l'arrêter pour dettes de jeu.
      La première réaction du Roi a été de le faire sortir de la Bastille et de le nommer Gouverneur du Languedoc.
      Les protestants lui faisaient des misères et il cherchait un homme à poigne pour ce poste.

      Et on dit que le crime ne paie pas !

      Supprimer
    3. J'avais lu. Mais je crois bien que le Cellini était un bel enfoiré en effet. Lou Pascalou s'inspire (très librement mais quand même) de sa bio.

      Supprimer
  8. Oui c'est ça, librement inspiré, faut pas chercher les petits détails, c'est du beau bordel anti-chronologique mais la personnalité est là !

    RépondreSupprimer