2015-08-25

Thomas de Marle ou Les Jours Sanglants p.50 à 53

Pour plaire à ses sujets, Enguerrand lance une campagne de chasse aux loups dans les forêts de son domaine, aux grand dam de ses vassaux...





 Note rapide: J'ai trouvé le poème de "Bertran" de Born ou "Bertrand" de Born dans une anthologie de poésie Occitane parue chez Stock en 1961, textes rassemblés par André Berry. On y découvre une poésie médiévale riche, influencée par les poètes perses et arabes, et pas mal guerrière et sexuelle, loin des standards dits "courtois" asexuels.

 Je crois me souvenir que Bertran de Born a aussi écrit, au sujet de sa maîtresse des trucs carrément obscènes genre : "Elle est très belle, sa tête est petite et elle a un joli minois, ses seins sont ronds, forts et ses tétons bien bruns et durs, elle a un râble de lapin, et je l'aime jusqu'à l'épuisement". Une perle, un trésor cet homme. Et contemporain de Thomas de Marle et d'Enguerrand de Coucy!

2015-08-06

Thomas de Marle ou Les Jours Sanglants p.49

Et tout reprend à Laon, MAIS en "cheval érotique"...


Autrement, amis de la poésie bonjour.


Sonnet foutatif, par Claude le Petit.

"Foutre du cul, foutre du con,
Foutre du Ciel et de la Terre,
Foutre du diable et du tonnerre,
Et du Louvre et de Montfaucon.

Foutre du temple et du balcon,
Foutre de la paix et de la guerre,
Foutre du feu, foutre du verre,
Et de l'eau et de l'Hélicon.

Foutre des valets et des maistres,
Foutre des moines et des prestres,
Foutre du foutre et du fouteur.

Foutre de tout le monde ensemble,
Foutre du livre et du lecteur,
Foutre du sonnet, que t'en semble ?"

Claude Le Petit, poète et avocat, fut brûlé en place de Grève le 1er septembre 1662 pour ses écrits cochons et ses libelles moquant les moeurs des grands de son temps.

Il était âgé de 23 ans.

Merci bien.